/ / /

À qui s'adresser

/

Conseiller en gestion de patrimoine

Conseiller en gestion de patrimoine

Sommaire HAUT

Conseiller en gestion de patrimoine

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Le conseiller en gestion de patrimoine dispose de bases solides en finance.

Le conseiller en gestion de patrimoine doit avoir des connaissances en droit, finance, économie, mais aussi fiscalité.

Qu'est-ce qu'un conseiller en gestion de patrimoine  ?

Le conseiller en gestion de patrimoine ou gestionnaire de patrimoine gère directement le patrimoine de ses clients, que celui-ci soit :

en lui élaborant une véritable stratégie patrimoniale.

Pour exercer ce métier, il se doit de connaître les grandes tendances de l'économie et maîtriser des techniques financières très sophistiquées.

Le conseiller en gestion de patrimoine doit aussi avoir « la casquette » de commercial pour conquérir de nouveaux clients afin de développer son portefeuille clients.

Statut de ce conseiller en patrimoine

Le conseiller en gestion de patrimoine peut avoir deux statuts, c'est-à-dire exercer en profession libérale ou être salarié.

De ce fait, le gestionnaire de patrimoine pourra exercer sa fonction au sein :

  • des banques,
  • des compagnies d'assurance,
  • une société de gestion,
  • des cabinets spécialisés où le conseiller en gestion du patrimoine est indépendant, dans ce cas la profession est réglementée.

Mission du conseiller en gestion de patrimoine

La mission du conseiller gestion de patrimoine peut avoir plusieurs objectifs pour son client, à savoir :

  • constituer un capital pour un projet futur,
  • percevoir des revenus réguliers,
  • financer les études des enfants ou réaliser un projet immobilier,
  • assurer l'avenir de son conjoint ou de ses proches,
  • préparer la transmission de son patrimoine.

Dans un premier temps, il devra donc analyser la situation patrimoniale de son client en effectuant un bilan patrimonial, celui-ci lui permettra de l'aider à définir ses objectifs et ses besoins.

Le gestionnaire va donc conseiller son client sur plusieurs points en lui proposant :

  • des valeurs mobilières : actions, titres ;
  • des valeurs immobilières : achat ou vente d'appartements, de maisons, de fonds de commerce, gestion locative ;
  • des placements financiers : assurance-vie, prévoyance, retraite ;
  • autres : achat d'œuvres d'art.

Son objectif principal étant de maximiser les gains tout en limitant les risques.

Le conseiller en gestion de patrimoine aura aussi pour mission :

  • d'informer son client sur les nouvelles opportunités ou placements avantageux susceptibles de l'intéresser,
  • être capable d'ajuster son conseil lors d'un changement de situation du client,
  • proposer à ce dernier un cadre juridique et fiscal le mieux adapté à son profil et à ses besoins.

Conseiller en gestion de patrimoine : son évolution

Le conseiller en gestion de patrimoine peut faire carrière en étant :

  • manager commercial,
  • conseiller confirmé,
  • ingénieur patrimonial,
  • responsable de clientèle,
  • inspecteur des cadres,
  • chef de secteur,
  • s'occuper de gestion de fortune ou de gestion privée.

Conseiller en gestion de patrimoine : quel est son profil ?

Le conseiller en gestion de patrimoine doit :

  • avoir le goût du challenge et des chiffres,
  • posséder des qualités d'écoute, de négociation et de conviction,
  • être discret et honnête,
  • avoir du flair et de l'intuition,
  • savoir anticiper et mesurer les risques,
  • être réactif : prise rapide de décision,
  • avoir le sens du contact et le sens commercial,
  • maîtriser impérativement l'anglais et les outils informatiques.

Conseiller en gestion de patrimoine : quelle est sa rémunération ?

Le salaire est très variable selon que le conseiller en gestion de patrimoine soit débutant, expérimenté ou très expérimenté, à savoir :

  • débutant en gestion de patrimoine, environ : 2 500 €/mois
  • expérimenté (3 à 5 ans d'expérience) : comptez en moyenne : 3 500 €/mois
  • très expérimenté (10 ans et plus), la fourchette varie entre : 4 500 € et 8 000 €.

Certains d'entre eux peuvent toucher des bonus de 1 à 10 % de leur salaire.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !