Viager financier

À jour en Mai 2018

Écrit par les experts Ooreka

Si vous ne disposez pas de biens immobiliers mais que vous avez un capital, vous pouvez opter pour le viager financier plutôt que pour le viager immobilier.

Principe du viager financier

Le viager financier permet aux retraités disposant d'un capital de s'assurer un revenu complémentaire :

  • Le souscripteur, appelé crédirentier, verse ainsi son capital à une compagnie d'assurance, appelée débirentier, qui en contrepartie lui verse une somme d'argent sous forme de rente viagère jusqu'à son décès.
  • Le capital est versé en une seule fois, lors de la signature du contrat. Il est alors cédé à la compagnie d'assurance qui s'engage à verser une rente.
  • Le versement de la rente prend effet le mois suivant le versement du capital.

Le viager financier est un moyen sécurisé pour s'assurer un revenu complémentaire aux pensions de retraite et se présente souvent comme une alternative à l'assurance vie.

L'avantage par rapport à l'assurance vie, est que le viager financer n'a pas besoin d'être souscrit de nombreuses années avant la retraite.

Versement du viager financier

Le viager financier peut être constitué pour une ou deux personnes, et il est possible de choisir la fréquence des versements de la rente viagère :

  • La compagnie d'assurance peut donc verser la rente chaque mois, par trimestre ou encore par année jusqu'au décès du crédirentier.
  • Le montant de cette rente dépend de l'âge du souscripteur au jour du contrat et du capital versé.
  • La rente est revalorisée chaque année, en fonction du taux technique appliqué.
  • En cas de décès du souscripteur, le capital versé est a priori perdu, sauf en cas de réversion précisée dans le contrat.
  • Il est possible de prévoir une réversion au conjoint, aux héritiers directs ou même à un tiers qui n'est pas un héritier direct.
  • Selon les conditions du contrat, la réversion peut correspondre à la totalité du montant de la rente ou à 60% de celle-ci.
  • Il est également possible de prévoir une garantie de réserve qui permettra de protéger les héritiers en cas de décès du crédirentier entre 5 et 10 ans après le 1er versement de la rente.

Viager financier et imposition

Le viager financier est soumis à l'impôt sur le revenu, cependant un abattement fiscal est appliqué.

Cet abattement fiscal est de :

  • 30% pour les crédirentiers de moins de 50 ans,
  • 50% entre 50 et 59 ans,
  • 70% pour les crédirentiers de plus de 69 ans.

En cas de réversion au conjoint ou aux parents directs, les bénéficiaires sont exonérés de droits de succession. En cas de réversion à un tiers autre que le conjoint ou à des parents plus éloignés, les droits de succession sont appliqués.

À noter : les règles d'imposition du viager financier sont définies à l'art. 158-6 du Code Général des Impôts.



Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !