Fonds vautour

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Comme son nom l'indique, les fonds vautours évoquent par leur nom un fonds charognard, prêt à tout pour dévorer un pays ou une entreprise qui se retrouve dans une difficulté financière importante.

Définition du fonds vautour

Le fonds vautour est un fonds d'investissement qui a pour but de racheter à bas prix la dette d'entreprises en difficulté pour la contrôler, en profitant de prix très bas des titres.

Ce sont des fonds d'investissements spécialisés qui ont pour objectif de prendre le contrôle et de restructurer des entreprises en difficulté.

Le but étant de réaliser une plus-value soit par la restructuration de la dette soit en refusant la restructuration et en obtenant par action en justice le remboursement de leur créance à une valeur proche de la valeur nominale plus intérêts.

Lire l'article Ooreka

Le fonds vautour et ses caractéristiques

La stratégie du fonds vautour est de parier sur l’échec de l'emprunteur et ensuite de récupérer un maximum d'argent lorsque que l’emprunteur est en défaut alors qu'un prêt est effectué dans le but d'être remboursé.

Ces fonds sont largement critiqués car considérés comme immoraux, mais néanmoins légaux. Ils demandent le remboursement du montant prévu sur les titres de créance.

Leurs taux de recouvrement représentent en moyenne 3 à 20 fois leur investissement, ce qui équivaut à des rendements de 300 % à 2 000 %.

Les effets du fonds vautour

Un des effets du fonds vautour est d'entraîner les pays pauvres dans une suite de procès, qu'on appelle champerty.

Les procédures judiciaires sont généralement longues, coûtent extrêmement cher et le règlement prend de trois à 10 ans.

Au moins 20 pays pauvres d'Afrique ont été menacés ou ont fait l'objet d'actions en justice de la part de fonds vautours :

  • la Sierra Leone par Greganti Secondo et ARCADE ;
  • la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso par Industrie Biscoti ;
  • d'autres PMR ont été visés : l’Angola, le Cameroun, le Congo, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Liberia, Madagascar, le Mozambique.

Les pays d'Amérique du Sud n'ont pas été épargnés. En effet, la crise de la dette a permis aux fonds vautours de racheter à très bas prix des créances impayées sur les pays en développement et d'accroître leurs gains en les attaquant en justice.

Un autre effet des fonds vautours est l’évasion fiscale.

Les fonds vautour utilisent un mécanisme simple de racheter des dettes à très bas prix et ainsi de jouer sur la difficulté financière des entreprises et pays afin de s'enrichir davantage.

Lire l'article Ooreka