Fonds fiduciaires

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2021

Sommaire

Un fonds fiduciaire, bien que le nom évoque la finance, est réservé à des situations d'urgence afin d’aider des populations et États en difficultés. Quels sont les différents types de fonds fiduciaires, comment fonctionnent-ils, quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Fonds fiduciaire : définition

Un fonds fiduciaire est un mécanisme qui est utilisé dans le domaine de la coopération pour mettre en commun des ressources qui proviennent de différents bailleurs de fonds afin d'apporter une réponse rapide et commune aux différentes dimensions d'une situation d'urgence.

Il existe trois types de fonds différents :

Il existe plus de 50 fonds fiduciaires dans le monde. Ils ont été créés pour pallier à la difficulté, pour les organisations de la société civile, de répondre aux besoins réels des populations locales.

Les fonds fiduciaires sont des arrangements financiers entre les « Banques mondiales » et des organismes donateurs, qui confient à la Banque l’administration des fonds dans le domaine du développement.

On trouve des fonds fiduciaires dans les domaines de l’environnement, de la santé, de la nutrition, des nouvelles technologies, et de la micro-finance.

Fonctionnement des fonds fiduciaires

Les fonds fiduciaires multidonateurs existent depuis les années 1980.

Les fonds fiduciaires sont des instruments qui permettent de regrouper d’importants volumes d’aide en provenance de diverses sources.

Un fonds fiduciaire peut avoir une portée nationale, régionale ou mondiale.

Les fonds fiduciaires sont régis par une convention juridique particulière entre les donateurs, qui précise les procédures de gouvernance, les exigences de reporting financier et opérationnel et les dépenses prioritaires.

Les fonds fiduciaires peuvent répondre à une crise d’urgence ou une situation d’après-crise. Ils doivent néanmoins remplir un certain nombre de conditions afin d'y accéder.

Télécharger le document Ooreka

Fonds fiduciaires : inconvénients

Ils peuvent immobiliser des montants importants de capital qui génèrent des revenus modestes pour des coûts administratifs élevés.

Ils sont également directement impactés par les fluctuations du marché.

Ils peuvent, sans prise de conscience du besoin de réussite, inciter à une gestion routinière.

Les agences de financement ne sont pas capables d’assurer le suivi des investissements à long terme.

Avantages des fonds fiduciaires

Il faut savoir que les fonds fiduciaires permettent une indépendance vis-à-vis des changements gouvernementaux et des évolutions politiques.

Ils sont plus aptes que les bailleurs de fonds à travailler de manière flexible et à accorder l’attention aux plus petits détails.

Ils impliquent une meilleure coordination entre les bailleurs de fonds, l’autorité publique et la société civile.

Ils permettent aux bailleurs de fonds de respecter les recommandations internationales en matière d’efficacité de l’aide.

Ils sont un moyen de collecter et de garantir des contributions privées plus importantes pour la conservation de la biodiversité.

Les fonds fiduciaires évoquent avec eux les ressources que les états ou organisations peuvent mettre en place afin d'aider lors de situations de crise des pays en difficultés, notamment les pays en voie de développement.

Ces pros peuvent vous aider