Investir dans le vin : bonne ou mauvaise idée ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2021

Sommaire

Le seul point commun entre le marché du vin et des valeurs boursières, c'est qu'on peut vite y laisser ses économies si l'on ne possède pas de solides informations.

Par exemple, difficile de faire un bon investissement si on ne sait pas que les grands crus ont perdu de leur valeur en 2011, alors qu'il existe des vins de seconds rang à la plus-value prometteuse.

Investir dans le vin c'est bien, mais il est préférable de s'adresser à des professionnels offrant un véritable service de gestion financière. Le point dans cette astuce.

Investir en vin : pas sans connaître le marché

Le marché du vin est truffé de pièges dans lesquels les non initiés tomberont facilement. Par exemple, dans les faits, la côte des grands crus bordelais a bondi de 258 % entre 2004 et 2012 :

  • Seulement, en réalité, la courbe a commencé à s'inverser en 2011, à cause de la saturation du marché.
  • Au départ, la croissance chinoise a dopé le vin français. Puis, les stocks se sont accumulés.
  • À un moment donné, les prix ont atteint un niveau trop élevé pour les acheteurs asiatiques. Ces deux facteurs ont logiquement débouché sur une baisse des prix.

Aujourd'hui, le vin bordelais vaut donc moins cher et il est préférable de ne pas lui consacrer trop d'argent si vous souhaitez investir dans le vin.

Autre exemple. En mai 2011, une bouteille de Lafitte Rothschild 2008 s'échangeait à 1100 € sur le marché :

  • Pourtant, au début de l'année 2013, les négociants peinent à la revendre 750 €, soit une chute de 32 % du prix.
  • Ce phénomène ne surprend pas les négociants expérimentés. Pour eux, il s'agit tout simplement d'une stabilisation des prix qu'il fallait anticiper. Selon eux, les investisseurs privés leur ayant confié la gestion de leurs caves ne sont pas sortis perdants de ce réajustement du marché.

Ainsi, si vous souhaitez investir dans le vin, mais que vous ne connaissez pas bien le marché, il est préférable de confier votre projet à des spécialistes du marché.

Confier sa cave à des négociants en vins

Il existe plusieurs sociétés spécialisées dans la gestion de patrimoine vinicole :

  • Pour un ticket d'entrée de 10 000 € au moins, des gestionnaires achètent et vendent grands crus et seconds crus afin de valoriser la cave de leurs clients.
  • D'autres sociétés mettent à la disposition de leurs clients un service d'achat et de vente de bouteilles, sans proposer de systèmes de gestion. Ce service ne doit être préféré que si vous êtes certain de bien connaître le marché que vous souhaitez intégrer.

Investir dans un stock de vin réel et sécurisé

En investissant dans le vin, vous achetez des bouteilles, acquises et physiquement stockées :

  • Les négociants s'assurent qu'elles sont conservées à température idéale.
  • Les entrepôts se trouvent généralement au port franc de Genève, ou dans des dépôts douaniers de Londres.

L'heureux investisseur en vin pourra donc, soit déboucher une bonne bouteille au détriment de la plus-value, soit utiliser les bénéfices réalisés, par exemple dans le cadre d'une épargne.

Pour approfondir la question :

Ces pros peuvent vous aider